Ligne d’arrivée franchie à Itajaï !

Le septième Class40 a franchi la ligne d’arrivée brésilienne de la Transat Jacques Vabre à 7h 38min 10sec (heure française). Manuel Cousin et Gérald Quéouron ont donc mis 28 jours 18 heures 08 minutes 10 secondes à la vitesse moyenne de 7,83 nœuds sur le parcours théorique de 5 400 milles (10 000 km) entre Le Havre et Itajaí. Mais Groupe Setin a en réalité cumulé 5 976 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 8,66 nœuds. Son écart au premier Le Conservateur est de 4 jours 9 heures 58 minutes et 1 seconde.

 

Manuel Cousin, skipper de Groupe Sétin (Class40)
« Nous avons eu une belle bagarre avec nos amis brésiliens, les filles de Concise 2 et SNBSM depuis les Canaries : ça a pu occuper les journées, et c’était vraiment cool ! Pour ma part, c’est ma première Transat Jacques Vabre, pour Gérald aussi : j’avais déjà fait une transat mais jamais l’équateur, ni le Pot au Noir… Il y a eu plusieurs premières ! Nous sommes heureux, contents d’être arrivés, à peine fatigués mais demain matin, ça ne va peut-être pas être la même chose ! On a un superbe bateau : franchement la première semaine, nous avons eu des chocs et nous pensions que ça n’allait jamais tenir mais nous n’avons rien cassé sur le bateau, c’est top ! On a gardé le sourire, on est content de l’avoir fait même si nous n’avons pas toujours été en accord sur les décisions. Nous avons la chance de n’avoir manqué de rien, nous avions d’ailleurs prévu un peu trop de repas lyophilisés pour le matin, midi et soir et finalement en mer, on se rend compte qu’on mange plutôt peu… On pourrait repartir avec le salé ! Quand on prépare une Transat, on est chez nous au mois de septembre-octobre : il fait froid donc on pense froid. C’est comme pour les vêtements, nous avons pris plein de fringues chaudes, alors qu’on a eu chaud tout le long sauf lors de la première semaine ! Nous sommes partis du Havre en short tee-shirt et on arrive au Brésil en salopette… Je me faisais une autre idée de l’arrivée ! »

Manu Kéké arrivés Caïpi 2

Gérald Quéouron, co-équipier de Groupe Sétin (Class40)
« Vraiment contents d’être arrivés : c’était le yoyo avec les deux autres bateaux ! Tout n’a pas été rose mais dans l’ensemble on a gardé le sourire. Nous étions très occupés, on a dû sauter une dizaine de repas. La météo n’était pas facile, c’était long, avec des orages, des grains, des bords que tu entames et ça se termine par du refus. »

 

Plus que 100 miles !

1 réponse

  1. Bravo, bravo, bravo. On est tellement fier de vous. Ce sourire de victoire en dit tellement long, on est très content et on aurait tous voulu être la pour vous accueillir. J'espère que ce n'était pas le dernier voyage de Cheekytatoo en tout cas nous on sera la si vous reprenez la mer avec un grand plaisir. Remettez vous bien de cette traversée qui a été physique pour le corps et l'esprit. Et de nouveau FÉLICITATION

Ajouter un commentaire